Bayonetta est un jeu qui aura beaucoup fait parler de lui. Le premier opus, sorti sur ps3 et Xbox 360 nous mettais aux commandes de Bayonetta, la dernière sorcière de l’ombre combattant les anges. Ce jeu de beat them all/aventure possédait un scénario solide, et était une véritable claque graphique. L’annonce d’une suite n’a pas été une surprise, mais le fait que cette dernière sorte sur wii U en a été une !

Le premier jeu était un jeu résolument difficile s’adressant en priorité aux joueurs dits « Hardcore gamers ». A priori pas vraiment la cible de Nintendo qui privilégie traditionnellement a un public familial. On évitera de spéculer sur les raisons de cet étrange choix. Cependant un doute légitime habitait les joueurs : la difficulté du jeu a-t-elle été réduite ? Question épineuse par laquelle nous allons fournir la réponse très courageuse : oui et non. Explications :

Nimbus 2000.

Pour éviter tout spoil, on va passer sur le scénario dévoilé pendant cette démo jouable à la Paris Games Week pour se concentrer sur le gameplay. On commence sur un monstre volant gigantesque, sur le dos duquel on affronte des monstres au design par ailleurs très réussi. Il s’agit donc de faire des combos les plus rythmés et puissants que possible pour faire un maximum de dégâts et d’éviter leurs attaques via la touche esquive. Après un joli crash, la bataille se continue sur un train. Vous êtes sur un wagon et un énorme monstre bipède vous poursuis à pied et vous attaque. S’ensuit une invocation pour tuer le bestiau, l’invocation se retourne contre vous, vous le tabassez puis le tuez avec une invocation encore plus grosse. Ça a duré moins de 10 minutes. En bref vous l’aurez compris, le jeu va extrêmement vite et la mise en scène occupe une place encore plus importante dans cette suite.

Le jeu en difficulté normale est franchement facile. On pouvait voir durant la prise en main des joueurs qui n’avaient aucune difficulté à finir le niveau présent. Cependant les deux niveaux de difficulté supplémentaire et le système de notation de la performance du joueur devraient permettre aux plus exigeants d’y trouver leur compte.

J’ai fait quoi là ?

Un point de gameplay était assez frustrant en jeu. Il était tout à fait possible de s’en sortir sans avoir la moindre espèce d’idée de ce que l’on avait fait. Tout d’abord les différents combos ne semblent pas avoir des effets très éloignés qu’on utilise les épées ou les pistolets. Ensuite les modes spéciaux tels que Cauchemar ou furie ne donnent pas une grosse impression de puissance supérieure.

Un autre problème du jeu est la surenchère d’effets visuels. A vouloir en faire toujours plus, les combats sont beaucoup plus impressionnants, mais les effets de lumière utilisent une large place dans l’écran, et attirent le regard. Cela a pour effet qu’on ne voit plus très bien ce qui se passe et on n’y comprend plus grand chose ce qui est handicapant.

Bayonetta est un jeu qui est très attendu, mais sa présentation avait de quoi décevoir. Tout d’abord la difficulté semble avoir beaucoup baissé. Ensuite à vouloir en faire toujours plus, les graphismes sont parfois devenus un point faible. Il n’est pas certain qu’il soit à la hauteur de son illustre prédécesseur.