kKen, Ken, le survivant de l’enfer!

Le voila, il est

de retour sur nos chères console HD. Deux ans après le premier opus, Ken nous revient dans un beat them all explosif et sur vitaminé. Le premier épisode avait laissé pantois de nombreux joueurs, c’est pourquoi Tecmo Koei nous offre une aventure riche et pleine de contenu. Le joueur en ressortira-t-il indemne? Vous ne le savez pas encore, mais vous êtes déjà morts!

La terre n’est plus qu’un champ de ruines,

mles villes sont dévastées, la nature est à l’agonie et les rares survivants doivent résister dans un monde où la loi du plus fort est la seule qui reste. Ken est le seul héritier de la technique Hokuto Shinken, il va se rebeller et tenter de renverser le pouvoir mis en place qui base sa suprématie sur la violence et le sang. L’histoire de ce manga est simple, mais diablement efficace. Ce qui la rend prenante, c’est le charisme de ses personnages et la richesse du  background. Ce jeu va donc nous propulser directement dans l’histoire du manga, toute l’histoire, oui oui vous avez bien lu. La série est longue, le contenu gargantuesque, exit la sobriété du premier opus, place à l’aventure dans son intégralité. En marge de l’histoire principale, on peut également jouer avec de nombreux personnages secondaires et en apprendre plus sur leurs parcours, les tenants et les aboutissants de leurs actions tout au long de leurs relations avec Ken. Bien entendu ces histoires ne sont pas dans le manga original, mais qu’importe, c’est toujours agréable de trouver une vision secondaire sur tel ou tel personnage pour peu que l’on apprécie le protagoniste en question.

Gameplay 
Ce beat them all classique se veut ultra nerveux dans son approche et nous oppose à des cohortes d’ennemis, il n’est pas rare de se retrouver devant des légions entières! Le bouton d’esquive qui a remplacé celui de saut du premier opus tend à faire gagner en vitesse le héro. Un coup, une esquive, un combo bien senti, une esquive, jouissif. On trouve également un (petit) côté RPG via l’obtention du karma récupéré sur les victimes afin de booster sa barre de vie, son attaque, sa défense… Ontrouve également des parchemins qui permettent d’obtenir des bonus qui, une fois combinés entre eux, peuvent se révéler bien utiles pour combattre les hordes ennemies. Le soft est jouable en coop en ligne ou en local et apporte un regard neuf sur les affrontements, il sera en effet plus pratique de combattre a deux! Il est également possible de s’affronter à l’image d’un jeu de combat classique et ce, jusqu’à huit joueurs dans la même arène.
m
Ce Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 n’a donc que des points positifs? 

Pas vraiment. On notera tout d’abord les graphismes qui sont clairement d’un autre temps, on se surprend à penser que le jeu est une adaptation HD d’un jeu sorti sur PS2 et évidemment cela laisse un goût amer. Les animations sont raides et les cut scenes façon manga censées rappeler l’œuvre originale sont ratées. Les combats sont répétitifs et sans âme : on avance, on frappe, on frappe et on avance. Heureusement la nervosité des affrontements vient apporter un peu de fraicheur dans l’ensemble comme dit plus haut. Il faut néanmoins se rendre à l’évidence, marteler la même touche pendant des heures devient vite frustrant et rébarbatif, surtout face à des ennemis qui ne sont malheureusement pas très malins.i

La durée de vie,

qui elle est très bonne pour le coup, va nous obliger à toujours plus se battre contre les même ennemis, les mêmes sous-boss et boss. Les joueurs sont toujours ravis d’avoir affaire à un jeu long, mais là c’est plutôt une caractéristique qui vient desservir le soft. Certes le contenu est pantagruélique, mais on vient très vite à s’ennuyer. Le pauvre nombre de combo ne viendra pas vous sauver et les ralentissements seront légions, surtout en coop local ou le framerate est au plus bas. Les effets visuels ne sont également pas à la hauteur. Seuls les personnages principaux sont modélisés avec soin. Terminons quand même sur une note positive: la bande son colle parfaitement à l’action et le scénario respecte l’œuvre originale, les fans seront donc comblés.

Finalement …

Fist of the North Star : Ken’s Rage 2 est plein de bonnes intentions, armé d’un scénario très riche et d’une durée de vie conséquente, mais c’est également la son défaut. A trop vouloir en faire, le jeu a oublié de se doter d’une vraie âme et se perd dans les méandres de la répétitivité inhérente aux jeux de ce genre. Alors oui, les fans et les connaisseurs en auront assez pour être convaincus, mais les autres, ceux qui pourraient découvrir le jeu, pourraient également passer leur chemin.