Otaking : Tout d’abord, pourriez-vous présenter votre rôle au sein de Nolife ?!

Cyril Lambin : Je suis directeur technique au sein de la chaine, donc je m’occupe surtout  du développement,  je m’occupe des serveurs vidéos,  de leur compression, du développement de solutions techniques et tout cela depuis le début

O : Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, qu’est-ce que « Nolife » ?

CL : Nolife est une chaine indépendante française qui existe depuis 2007, montée par une petite bande de passionnés qui parle de jeux vidéo, de culture japonaise (musique et le cosplay en + des mangas et des animés). Mais également du métal, du « Harware », de littérature fantastique, cinéma, animation,…mais je crois que j’en oublie plein 🙂

O : A ce que j’ai compris vous en collaboration avec le Japon…

CL : Nolife travaille avec le japon depuis le début, c’est grâce à ça qu’on a pu avoir des clips de musique japonaise,  mais nous avions déjà des contacts au niveau jeux vidéo puisque la chaine a été créé par des gens qui avaient déjà créé une boite qui s’appelait « Pokéchamy » qui faisait des documentaires avec des japonais. Il y avait donc déjà des contacts avec des gens de chez Capcom, de chez Sega etc, côté jeux vidéo c’était pas mal !  Mais pour la musique japonaise il faut beaucoup de contacts, et grâce à eux Nolife a pu avoir accès à plein de clips qu’il n’y avait pas sur d’autres chaines en Europe ! Nous avons d’ailleurs une émission produite au Japon par Nolife : « Japanimotion » !

O : Donc vous en contact avec le Japon, vous êtes quasiment partout en France et maintenant vous vous attaquez à la Belgique ! Mais pourquoi venir vous implantez ici ?

CL : Tout d’abord parce que c’est un pays francophone, ça nous a donc semblé plus logique que, par exemple, les Etats Unis. Ensuite, pourquoi maintenant, parce que on est plus stable financièrement qu’il y a 5 ans, que l’histoire de Nolife est très chaotique et que maintenant ça va mieux, on peut donc penser à se développer. Et puis surtout parce qu’on a été démarchés par des sociétés qui prennent des chaines d’un pays pour les distribuer dans des autres pays, ces groupes se sont intéressé à nous et nous on a été intéressé par le projet. Ils nous ont proposés la Belgique et comme ça fait longtemps que des belges nous demandent de nous diffuser chez eux, ça nous a semblé être une bonne opportunité ! C’est d’ailleurs pour ça qu’on est à la Japan Expo Belgium  aujourd’hui !

O : Vous prévoyez d’aller ailleurs après la Belgique ?

CL : Même si ce n’est pas nous directement qui traitons avec les réseaux étrangers, j’immagine que si ça fonctionne en Belgique, automatiquement ça ira par exemple en Suisse. On aimerait bien aller au Quebec où il y a beaucoup d’expatriés français dans l’industrie du jeu vidéo, on nous a également proposé des pays qui ne sont pas francophone, après tout on parle le français dans de nombreux pays. On aurait aussi bien voulu faire une chaine bilingue français/anglais mais ça demande des moyens que nous sommes loin d’avoir, car il faudrait doubler notre équipe, ce n’est donc pas du tout à l’ordre du jour tout en espérant avoir un jour les moyens de le faire !

O : Merci d’avoir répondu à mes questions et on espère que votre projet va se réaliser !

CL : Pour la Belgique en tout cas, c’est en bonne voie : on a profité de l’expo pour faire remplir aux participants un questionnaire, on attendait une 50aine de réponse et à mon avis on vas en avoir 10 X plus. L’intérêt est là, j’espère que ça va se concrétiser