yL’idol Kikkawa You avait un beau programme à offrir lors de Japan Expo Centre en étant la seule artiste musicale à se produire sur scène à deux reprises. Nous n’avons pu assister à son showcase du samedi, mais le rendez-vous était pris pour son second passage prévu lui le lendemain.

Avant même l’arrivée de Kikkawa You, Kikka pour les intimes donc désormais nous la nommerons ainsi, on pouvait noter une chaude ambiance dans la salle. Du Wota venu en nombre et accompagné de leur plus fidèle compagnon : le glow stick ! On ne sait jamais, une bonne partie du public était probablement déjà présente lors de son showcase de la veille et cela peut influer sur la quantité des spectateurs, ainsi que sur l’énergie qu’ils seront prêts à délivrer. Mais pas de doute, une double dose de Kikka semble être ce qu’ils sont venus chercher.

Son arrivée en musique se fait sous les acclamations, mais pas de temps à perdre, le public rentre immédiatement dans l’ambiance et savoure cette première chanson, heureusement car nous sommes tout de même là pour ça. Lors du mini break instrumental de ce même morceau, Kikka chauffe le public de gauche à droite pour que chacun scande le son qu’il souhaitera, en général  » woh « , mais en rythme. C’est finalement dès cet instant que l’on se doute qu’elle au-dessus de bien des idols, elle sait provoquer ces moments de communion avec le public tel un groupe de rock et ne s’enferme pas dans ses chorégraphies sans jamais calculer l’assistance. Cela ne l’empêche en rien d’avoir également des parties très chorégraphiées, que cela soit en simultané avec son chant ou lors de passages instrus parfois plus pêchus et électros, lui donnant l’occasion de passer dans une autre ambiance et de proposer des chorés plus dynamiques. Un mélange surprenant et fort agréable, à plus forte raison lorsque l’on ne s’avère pas être un féru d’idols.

Kikka brille de mille feux, au sens propre par les spotlights braqués sur elle et les paillettes disséminées sur son visage, et fait preuve d’un joli français lorsqu’elle s’adresse au public pour plusieurs phrases. On a l’habitude des deux ou trois mots, voir même d’une phrase apprise par coeur la veille d’un concert que l’on joue dans un pays dont la langue maternelle n’est pas la notre, mais ici l’effort fut encore plus conséquent et mérite d’être signalé. Qui plus est cela donna un bonus de boost au public qui se déchaina dans la foulée.

Les titres s’enchainent sans que l’ambiance retombe, puis Kikka nous salue et s’enfuie déjà. Voici donc le moment hilarant de ce showcase ! Nous savions très bien qu’elle avait revenir pour le rappel et le public, tout autant au courant, ne plia donc pas bagages. En revanche, bon nombre de nos confrères des médias s’en allèrent immédiatement, persuadés que le spectacle était terminé. Les voir tenter de battre le record du monde du 100m haies lorsqu’ils virent Kikka revenir alors qu’ils quittaient la salle fut assez comique. Cela n’empêcha en rien l’artiste de nous emporter encore pour un petit moment avec sa musique.

Entre l’énergie et les chorégraphies propres aux idols, sa relation avec le public plus proche du rock et une richesse musicale largement au-dessus du lot en associant électro, douceur, punch et des mélodies variées, ce qui manque généralement aux idols, Kikkawa You avait probablement match gagné avec le public venu pour elle, mais a en plus conquis là quelqu’un qui ne s’attendait pas à découvrir une telle artiste.