Sous ce nom d’apparence exotique qui pourrait évoquer le lieu de votre prochaine villégiature, se cache officieusement une tout autre réalité celle d’un centre de contrôle,  telle en est la traduction , où si vous préférez
« camp de travail forcé » en Corée du Nord .
Officiellement entendons-nous bien le terme de prisonnier politique n’existe pas dans la vocabulaire de la République Populaire Démocratique de Corée ( RPCD) , une position défendue par l’un de ses représentants  en 2009 aux Nations Unies. Une affirmation qui a de plus en plus de mal à tenir la route face aux nombreux témoignages de membres de  la police politique chargée de gérer les camps ,  et de prisonniers qui ont pu s’en échapper pour gagner la Corée du Sud .
Kwan-Li-So-No
On peut désormais y ajouter  les nombreuses photographies satellites de plus en plus nombreuses prises par  Google Earth qui  corroborent les localisations données par les réfugiés et les gardes .