Le Salon Art to Play 2012 de Nantes, point de rencontre de nombreux invités de la scène internationale du jeu vidéo, de la musique et du manga

Pour sa seconde édition, le salon Art to Play qui se déroulera les 24 et 25 Novembre au Parc des Expositions de Nantes, recevra plus de 50 personnalités du monde du spectacle, du jeu vidéo et de la culture manga. Autour des nombreuses animations du salon et des compétitions diverses, les organisateurs du salon Art to Play 2012 ont souhaité accueillir plusieurs invités qui assureront à leur tour le spectacle.artoplay

Concerts et artistes internationaux

Ainsi sur la scène centrale, deux concerts enthousiasmeront la foule. Tout d’abord celui de Sweetie Chocolate, un groupe pop-rock qui mélange brillamment musique occidentale et rock japonais. Ce groupe de rock Kawaii bourré d’énergie a été formé en 2007, à l’issue d’une rencontre entre la pétillante Natasha Tagada, auteur et interprète, et de Grenky, compositeur et guitariste. Le duo compose une vingtaine de chansons mélangeant rock, pop et chocolat, qui rencontrent un succès quasi instantané sur Myspace. Leurs morceaux sortent par la suite sous la forme d’un CD démo, aujourd’hui épuisé. Le groupe donne également une cinquantaine de concerts à travers la France. En 2009, le groupe prend définitivement forme avec l’arrivée de Coco à la basse, de Yummy à la guitare et de Neko à la batterie. En 2010/2011, ils enregistrent leur premier album, Jimmy & Marmelade, disponible depuis novembre dernier : du pur Rockawaii où japonais, anglais et français s’entremêlent à merveille.

Toujours dans cet esprit de nouveauté, Art to Play recevra Shiori Kawana, artiste japonaise touche à tout pleine d’énergie et de bonne humeur. Véritable idole au Japon, elle déplace les foules à travers 20 pays lors de concerts hauts en couleurs. Mannequinat, photobooks, doublages d’animes, comédie et bien sûr musique, Shiori Kawana va certainement marquer les esprits Nantais comme elle l’a déjà fait avec ses centaines de milliers de fans à travers le monde.

Le jeu vidéo en effervescence

Le salon Art to Play est aussi le lieu de rencontre des amateurs de jeux vidéo sous toutes ses formes. C’est pourquoi il était impossible de passer ces deux jours de fête sans la présence de Marcus. Journaliste, présentateur et animateur français spécialisé dans l’univers du jeu vidéo, il est connu pour ses apparitions sur les chaînes câblées Game One et Nolife. C’est notamment le créateur de l’émission Level One aujourd’hui animé par Julien Tellouck. Marcus sera donc présent le samedi 24 et transmettra au public sa bonne humeur et son énergie. Il aura certainement l’occasion de rencontrer Kayane, notre joueuse semi-professionnelle de jeux de combat, sponsorisée par Mad Catz. Elle voyage à travers le monde pour vivre sa passion, participer aux tournois et représenter la France. Elle a été récompensée par le Guinness World Records pour être la première femme classée dans le TOP3 plus de 42 fois dans des tournois de jeux de combat.

Auteurs et dessinateurs de manga et bande dessinées à succès

Comme l’an passée, la culture manga est à l’honneur sur le salon Art to Play qui aura l’immense honneur de recevoir Rei Hiroel’auteur à succès du manga « Black Lagoon » des éditions Kaze. Rei Hiroe partagera son savoir lors de conférences et sera en contact direct avec ses fans lors de séances de dédicaces pour le dernier numéro de la série vendue à plus de 4,5 millions d’exemplaires rien qu’au Japon.

Deux autres auteurs édités chez Soleil viendront aussi réaliser des séances de dédicaces. Kara, l’auteur de «  La guerrière innocente » a été élevé à la BD franco-belge, les dessins animés nippons vus à la télé éveillent sa curiosité et il est alors fortement influencé par le style graphique japonais. Ses influences actuelles sont assez hétéroclites : peintres romantiques français du XIXème, école franco-belge « pure et dure » (Tintin, Bob Demoor,…), Claire Wendling, Comics et Manga toutes époques. Rédacteur chez BoDoï et AnimeLand, animateur d’ateliers/débats lors de conventions (Angoulême, BD Expo,…), il a publié en 2001 son premier album, « Gabrilelle » (paru chez Pointe Noire et réédité chez Soleil en août 2003).

Toujours dans le même esprit, Nesmo viendra pour dédicacer la BD « Univerne ». Cette uchronie steampunk décrit le monde tel que Jules Verne l’a imaginé à travers son œuvre. Issu d’une famille d’artistes, Alexandre Nesme, dit Nesmo, s’intéresse très jeune au dessin et à l’illustration. En 2003, son talent de dessinateur de bandes dessinées est récompensé : il envoie un dossier de ses oeuvres aux Humanoïdes Associées, qui sont séduits par son talent. La maison d’édition lui confie alors la réalisation du dessin d’une histoire courte. Son univers, futuriste et fantastique, lui vient de Marilyn Manson qu’il adore et des films de Tim Burton. Sur un forum internet, Alexandre Nesmo rencontre le scénariste Jean-David Morvan avec qui il signe l’album ‘Racines électriques’ dont le premier tome s’intitule ‘Ronces’.