Loup Solitaire – Les Heros du Magnamund

« Loup Solitaire – LES HEROS DU MAGNAMUND » l’encyclopédie illustrée crée par Joe Dever* et Gary Chalk sortira au mois d’avril . « Une édition améliorée » ; un plus rendu  possible grâce à la levée de fonds organisée sur une plateforme de crowfundfing   . Sébastien Boudaud le directeur de publication des éditions Le GRIMOIRE  parle de son « expérience Ulule » et de l’édition …
– Après une première tentative il y a deux ans durant laquelle nous n’avions reçu aucun soutien – zéro euros – nous avons lancé un nouveau projet sur ULULE début février 2013. Pourquoi avoir renouvelé cela ? c’était pour voir où on en était dans l’utilisation de cette plateforme ! Résultat nous avons atteint notre objectif en 24 heures et aujourd’hui nous avons dépassé les 400% de cet objectif.
Cette édition était en fait bouclée, et nous n’attendions pas que l’appel à projet reçoive les soutiens financiers demandés pour éditer l’ouvrage. Le financement perçu devenait alors un financement pour améliorer l’ouvrage, le rendre plus beau, plus classieux, et nous permettant d’augmenter le tirage de ce dernier pour en augmenter la diffusion. C’est à dire de prendre des risques supplémentaires et non pas d’assurer nos arrières !
D’après moi, un éditeur qui utiliserait ce type de plateforme pour se garantir financièrement contre un flop ou contre toute prise de risque en faisant ainsi financer à 100% ses coût d’édition et même davantage quitterait alors son rôle de preneur de risques. Un éditeur c’est d’abord quelqu’un qui croit dans un auteur, un illustrateur, un scénariste et qui porte le projet, lui donne une forme, le finance et en fait la promotion. Si ce rôle revenait à l’avenir à une communauté de fans et de clients-souscripteurs, l’éditeur n’a plus de  raison d’être. Le porteur de projet pourra être son auteur secondé par un imprimeur ou un façonnier qui vendra directement ses ouvrages aux fans/clients. Ensuite, c’est bien entendu tout le réseau de distribution/vente qui serait aussi remis en cause…
– On dit que l’édition se porte mal qu’en est-il à ton niveau ?
– Cela dépend de qui on parle. Les grands classiques, les séries les plus connues se vendent très bien. Mais il y a de moins en moins de place pour les autres qui ont du mal à percer ! Et pour cause, le devant de la scènes, les « têtes de gondole », les plus grands rayons des librairies sont occupés par les mêmes séries/auteurs/univers qu’il y a 5 ans.
Etant éditeur depuis 20 ans, et fort de cette expérience, Le Grimoire tente de trouver régulièrement de nouvelles niches, et de nouvelles pistes d’univers à créer et à développer. Bien que c’est vrai, les licences jouent un rôle primordial pour la réussite et la vente d’une série d’ouvrages, nous tentons de faire connaître de nouveaux univers originaux tels que Manga BoyZ ou de nouvelles façon de lire telles que les Livres dont Vous Etes le Héros Loup Solitaire et Défis Fantastiques, avec Gallimard.
– Y’a t-il de nouvelles pistes que l’édition traditionnelle devrait envisager d’après toi ?
– Nous venons de racheter la maison d’édition Mille Saisons qui était spécialisée dans la Fantasy et le Fantastique. Des romans sont donc prévus pour 2013. Je pense que cela peut te mettre sur la piste de ce vers quoi nous allons nous lancer. Il y a en effet certaines thématiques qui vont très bien marcher dans l’avenir, en littérature classique et en manga. Je ne peux pas te dire en détails lesquels aujourd’hui, c’est encore secret, nous étudions deux pistes intéressantes en ce moment.
– Et enfin, penses-tu donner une autre dimension aux éditions Le Grimoire en pensant systématiquement par le financement participatif ou vois-tu simplement un autre business modèle avec lesquels il faudra compter pour le futur ?
– Nous regardons vers le financement participatif pour nos goodies et nos produits dérivés de nos univers de jeu de rôle. Nous développons une petite série de figurines pour notre univers Manga BoyZ. Il semble en effet qu’il y ai un marché. Autant nos publications françaises ne correspondent pas au marché américain, autant une collection de figurines de notre univers francophone aurait sa place dans un projet de financement chez le concurrent de ULULE aux Etats-Unis. Je parle de Kickstarter, chez qui des projets d’édition de jeu rassemblent des milliers de soutiens et des centaines de milliers de dollars… On peut rêver.
* Les livres dont vous êtes le héros