Le patron des divertissements interactifs, Don Matrick, vient d’annoncer un changement crucial pour la Xbox One : plus de connexion Internet obligatoire pour le off-line, possibilité de revente et de prêt des jeux.

S’il avait suffi de quelques slides – d’un niveau graphique digne d’un collégien – pour mettre à terre la communication de Microsoft, il semblerait que le colosse ait décidé de se relever et de frapper fort !

Sans fioritures, Don Matrick explique ce choix essentiellement par la vox pop. Si on se fie à ce qui est écrit, ce sont les très nombreux commentaires qui ont mené l’équipe à ces changements. Voici donc la version officielle.

Officieusement, toutes les fantaisies sont permises, et déjà on voit fleurir sur les forums les théories les plus farfelues. Comme celle expliquant que Microsoft aurait savamment orchestré cette mise en scène pour faire le buzz…

En étant plus pragmatique, on comprend aisément que Sony a fait un perfect lors de sa conférence, et a complètement dominé son principal concurrent. Étant déjà désavantagé au niveau du prix – 100 € de plus pour la Xbox One – Microsoft se devait de réagir. Entre la connexion Internet obligatoire au moins une fois toutes les 24h, l’occasion qui passe à la trappe et le Big Brother renommer Kinect, la pilule était trop grosse à faire passer.

Ah oui tiens, et Kinect dans tout ça ? Parce que c’est bien beau de sentir venir les ennuis et de les régler avant qu’il ne soit trop tard, mais il reste toujours le cas du « Kinect vous regarde ».lo

Quand la lumière est simplement là pour aveugler.

C’est dans une interview – parue également aujourd’hui – du chef produit Xbox One, Marc Whitten, que l’on trouve la réponse :

« Nous croyons toujours que Kinect est un élément essentiel de l’architecture. Nous pensons qu’elle change la façon dont vous pouvez interagir avec vos expériences, en étant capable de contrôler la Xbox à la voix et au mouvement, en accédant à Skype. Nous voulons que les créateurs de jeu et de divertissement puissent tirer profit de ces avantages, et nous voulons qu’il soit tout à fait conforme aux attentes de nos utilisateurs. Nous sommes donc encore très attachés à la façon dont Kinect transforme cette expérience ».

Étrangement, cet entretien a fait beaucoup moins de bruit que le post signé par Matrick…