Skylanders : Spyro’s Adventure

Le samedi 15 octobre entre 14h et 18h avait lieu l’avant première du Jeu Skylanders : Spyros adventure. Le rendez-vous était fixé au troisième étage du centre commercial les 4 temps de La Défense, sur le Parvis. Mon fils et moi y sommes allés pour 14 heures et déjà le ToysRus est bondé. Retour sur cette présentation rondement menée à destination de nos chères petites têtes blondes!
Directement à l’entrée se trouvent des étagères sur lesquelles on trouve le jeu en vente, en avant première. A droite il y a un stand de maquillage où les petits peuvent se faire peindre la mimine et à gauche un stand de prise de vue, avec écran vert, pour effectuer un montage des gamins avec un des personnage du jeu. Un peu plus loin on peut recevoir de la barbapapa (rose), mais mon fils n’aime pas ça, donc direction le vif du sujet. Devant nous, face à l’entrée se trouve ce pour quoi nous sommes venus: dans un espace que j’imaginais un peu plus grand voilà disposés, de mémoire, cinq écrans plats branchés à des PS3 sur lesquelles le jeu tourne. Des conseillers aimables sont là pour nous accueillir et guider les enfants dans leur découverte du jeu. Des manettes, des écrans et des consoles, jusque là rien de bien étonnant, mais je découvre avec un peu de surprise un petit socle rond posé sur chaque meuble devant  chaque écran: Il s’agit des «portals of power », la grande innovation du jeu. Explications: Un peu comme une petite arène, il accueille les figurines, les fameux « Skylanders ». Ni une, ni deux, je me renseigne. En  gros amateur de jeux que je suis, j’envoie donc mes salves de questions aux animateurs.
Les Skylanders sont des figurines en plastique qui contiennent une puce électronique et qui, une fois posés sur le portal of power, s’animent directement à l’écran sous les ordres du joueur. A tout moment donc on peut changer de perso en plaçant à sa guise un Skylander sur la plate forme et, après une petite cinématique, celui-ci « prend vie » dans le jeu. Niveau technique: le portal of power est alimenté par piles (d’ailleurs il émet une lumière sur sa surface dont la couleur varie en fonction des Skylanders posés dessus). Du coté console il y a une clef usb branchée qui permet la communication avec le portail, qui n’accueille que deux figurines. Malheureusement, je n’ai pas pu savoir de quelle nature est la communication (Wi-fi, Blutooth… etc). Place au soft à présent: Skylanders est un jeu d’action avec vue de ¾ en perspective.
Le but est de récupérer les sources éternelles pour reconstituer le cœur de lumière qui a été cassé. Pour cela il faut débloquer et visiter les différentes zones, résoudre les énigmes qui parcourent le jeu, découvrir des trésors, trouver des clefs, etc … Les zones se débloquent en fonction des Skylanders que l’on utilise, donc si l’on veut accéder à toutes les zones du jeu il faut au moins un Skylander de chaque élément. Il y a des  quêtes secondaires et on peut gérer les caractéristiques de ses Skylanders ainsi que leurs détails. Les Skylanders peuvent lancer deux types d’attaques pour se défendre contre les ennemis ou les boss qu’ils rencontrent. A chaque fin de niveau les créatures utilisées récupèrent leur énergie. En plus du mode quête, un mode combat permet de combattre les skylanders de ses amis.
 Les Skylanders sont donc chacun d’éléments différents. A savoir : l’air, la vie, la mort, la terre, le feu, l’eau, la magie et la technique. Sachant qu’il y a 4 Skylanders par éléments, cela nous en fait un total de 32. Chaque Skylander évolue en fonction de son utilisation et garde en mémoire son niveau, ses compétences et ses détails. Donc si un joueur amène son Skylander chez un ami qui a le jeu, sa créature conservera ses attributs. Les figurines sont de plutôt bonne facture, bien qu’en plastique. Elles sont livrées chacune avec un code que l’on peut rentrer sur le site Skylanders pour accéder à ses caractéristiques. Le jeu est très coloré et tourne sur Wii, PS3, Xbox 360, PC et Macintosh. Il coute entre 70 et 60 euros en fonction du support et est développé et édité par Activision. bIl propose entre 20 et 25 heures d’aventure et offre, de fait, beaucoup d’environnements différents. J’ai pu observer sur Ps3 (seule version exposée) des textures un peu limite une fois zoomées, quelque fois un peu de désynchro verticale et d’aliasing. Ne vous attendez pas à une tuerie graphique : c’est mignon mais on est loin de ce que l’on peut faire avec une Ps3 en tous cas. A vérifier: il me paraît que ce jeu a été lead-développé sur Wii. Ceci explique donc peut-être cela. Le soft est livré avec les trois figurines de base, le portal of power, la clef usb et les piles. On trouvera des Skylanders pour 10€ l’unité et des packs de 3 figurines pour un prix compris entre 25 et 30€. Le jeu peut-être fini avec une seule Figurine mais bien sûr il gardera des zones bloquées…
A la fin de l’avant-première, les enfants qui ont essayé le jeu se voient remettre chacun une figurine de leur choix. Sympa pour commencer la collection ! Mais aussi le bon piège pour les parents. Je pense que les petits vont bien accrocher. Le concept est plutôt bon, aussi me voilà paré pour un nouvel achat, mon fils ayant déjà attrapé le virus. L’invasion des Skylanders a déjà commencé, et vous n’êtes pas prêts d’en voir la fin..