Nouveau né dans l’univers du jeu indé, Treasure Arena est un jeu HTML 5 typé médiéval au gameplay nerveux dans lequel l’expression « le temps c’est de l’argent » prend tout son sens.

Trois minutes. C’est le temps dont vous disposez pour amasser le plus de gold possible en tuant vos ennemis sur l’une des 6 maps disponibles, sans vous faire kill. Le principe est simple, mais c’est dans le gameplay que se concentre 90% de l’intérêt du jeu. Hyper-vitaminé, nerveux, avec un soupçon de stratégie et de survival, la prise en main du jeu et des commandes – Z,Q,S,D, pour se déplacer, la souris pour viser et tirer et espace pour esquiver – se fait immédiatement. Pas de chichi, pas de blabla inutile, Treasure Arena va droit au but. Et pour cause ! Il n’a que trois minutes pour convaincre.

La bourse et la vie

Jusqu’à quatre joueurs peuvent s’affronter sur une map. 3 classes sont disponibles – mage, rogue et guerrier – mais leurs différences résident essentiellement dans leur skin, seul le guerrier semble avoir un peu plus de vie. Au début de chaque partie, tout le monde commence avec une épée, il faut alors aller chercher les armes sur la map. Six sont à la disposition des joueurs, cela va de la baguette magique qui lance des boules de feu, au lance-roquette (oui,oui, un lance-roquette dans un jeu typé médiéval vous avez bien lu), en passant par des armes plus traditionnelles comme l’arc et les bombes. Bien entendu chaque arme à ses propres dégâts et sa propre logique : si le lance-roquette est très destructeur, sa cadence de tir est beaucoup moins importante que l’arc qui lui, offre une plus grande mobilité. Si une stratégie est donc présente, généralement en début de partie dès que l’on tombe sur une arme on s’en contente : l’épée étant la seule au CAC ( corps-à-corps), il faut soit être suicidaire, soit être un hardcore gamer pour s’en sortir face aux armes à distance, notamment l’arc.

Une fois stuffé, vous êtes paré. Des petites icônes apparaissent en permanence sur votre écran pour vous donner la position de vos ennemis. Lorsque vous en tuez un, il lâche une certaine quantité de gold que vous devez ramasser avant qu’un autre le fasse. Plus votre ennemi a été meurtrier, et plus vous récoltez. Les mobs présents sur la map permettent aussi de glaner un peu de gold, mais c’est beaucoup moins rentable.
Que les choses soient claires, survivre trois minutes dans ces conditions, avec le peu de vie queTreasure Arena dispose chaque personnage est impossible. C’est pour cela qu’environ toutes les minutes, un coffre apparaît aléatoirement sur la map. En plus d’être rempli à raz-bord de gold, il contient une potion de vie. Un avantage non négligeable lorsque l’on mène au score et que tout le monde vous poursuit, surtout dans les dernières secondes. Car vous l’aurez compris, peu importe le nombre de kills, seul votre butin vous donne la victoire. Il vous arrivera donc très souvent de tomber sur des joueurs « ninja » dont le seul but est de vous laisser vous entre-tuer pour ensuite récolter les golds au nez et à la barbe de tout le monde.

Bourriner n’est pas recommandé

Pour éviter que tout le monde « mâche » son clic gauche comme un épileptique, chaque personnage à une barre de stamina. A chaque coup donné, la barre diminue et lorsqu’elle est vide, il ne vous reste plus qu’à fuir en espérant que personne ne s’intéresse à vous pendant un certain temps. Or, et c’est là que ça devient vicieux, tout le monde voit votre barre de stamina – ce qui n’est pas le cas de votre vie. Concrètement, même si vous n’avez rien fait de la partie, que vous n’aller rapporter que très peu d’or, tout le monde va vous chase comme si vous étiez l’ennemi public numéro un.

Un système de match-up efficace

Relativement peu connu du public, même éclairé, Treasure Arena n’attire pas encore les foules. Par exemple, à l’heure où ce test est rédigé, il n’y a que 7 personnes en ligne… Pour remédier à ce problème, l’unique développeur du jeu – Vennril – a eu une très bonne idée : se servir des réseaux sociaux. Il est possible directement depuis l’interface du jeu de poster un statut automatique sur Facebook, Twitter et Google + pour inviter ses amis. Une idée simple, mais très efficace.

Verdict

Treasure Arena pourrait faire partie de ces jeux « fast-food » : vite appris, vite jouer, vite lasser. Pourtant la rejouabilité du titre est presque infinie ! Outre son gameplay, l’atout de Treasure Arena est son temps de jeu : vous attendez que votre ranked se lance dans la faille de l’invocateur, pas de souci, vous avez le temps de faire une partie. Il ne faut pas oublier que le jeu n’en n’est qu’à sa bêta, on est donc en droit d’espérer des mises à jour, avec, pourquoi pas, de nouvelles maps et de nouvelles armes.Totalement gratuit et sans aucun téléchargement, Treasure Arena vaut le coup de s’y intéresser. Dans le pire des cas, vous n’aurez perdu que trois minutes de votre vie !