Tu es un jeune artiste d’un côté, auteur, compositeur, interprète, d’un autre, un mannequin qui apparaît dans certaines publicités à la télévision japonaise. N’est-ce pas trop dur de gérer deux carrières en même temps ?
– Je ne dirais pas que c’est dur, dans le sens où je ne suis pas encore trop pris au niveau emploie du temps, mais parfois on se retrouve à devoir enchainer plusieurs travaux à la suite et là, il ne faut pas avoir peur de courir oui (rire)

Quand as-tu décidé de te lancer dans une carrière professionnelle ?
– La musique c’est quelque chose que j’ai en moi depuis mon plus jeune âge, et je crois bien que j’ai toujours voulu en faire professionnellement. Mais c’est après ma première véritable expérience en groupe que j’ai compris que c’était vraiment cette direction là que je souhaitai prendre.

Nous savons que tu es partit au Japon en 2011. Pourquoi avoir choisit de lancer ta carrière là-bas ?
– Parce que c’est un pays qui me tiens à cœur et fait un peu parti de moi. Et puis quitte à chanter Japonais (rire)

Tu as débuté une carrière professionnelle l’an dernier. Quelles ont été les rencontres qui t’ont le plus marqué durant cette période ?
– J’ai fait tellement de belles rencontres, en très peu de temps finalement, c’est difficile d’en citer une en particulier. Cependant, je pense que La rencontre qui m’a le plus marque est celle avec HYDE, qui est une personne qui représente beaucoup pour moi, et c’est surement celle qui m’a le plus donnée la force de continuer à faire ce que j’aime avant tout.

Pourrais-tu te décrire en quelques mots pour les fans ?
– J’ai 22 ans, je vis à Tokyo. J’ai beaucoup de défauts, comme tout le monde, mais je ne les citerai pas ici (rire) Sinon pour les bons cotes, je dirais gentil, près des gens, et ce qui pourrait également être mon tort mais je suis très direct.

A quel âge as-tu commencé à composer et écrire tes chansons ?
– Vers mes 12 ans.

Ta chanson « Cosmos » est très belle et joyeuse. Pourrais-tu nous raconter son histoire ?
– Cosmos c’est une chanson qui me tiens à cœur, car elle parle de cette personne qui à la tête dans les étoiles et possède pleins de rêve et qui même si tout est contre elle, évolue et n’abandonne pas. C’est un peu un message que je me donne a moi-même et que j’aimerai faire passer aux gens qui l’écoute, “Ne jamais abandonner ses rêves”

Le texte de « Dear my friend » aborde la disparition de quelqu’un. Pourrais-tu nous confier le sentiment qui t’a animé lorsque tu l’as composée et écrite ?
– De la tristesse bien sure, mais également beaucoup de soulagement !

Beaucoup de tes musiques reflètent une certaine tristesse et bien que dans les paroles il y ait des passages qui le soit. Tu tends à vouloir montrer de l’espoir en un avenir meilleur. Est-ce le sentiment que tu ressens le plus et que tu cherches à faire partager ?
– Bien sûr ! Que se soit la tristesse, l’espoir, la joie… chaque sentiment humain se doit d’être partagé, et si l’on regarde bien c’est quand ce partage est absent que les choses tournent mal. J’aimerai à travers mes chansons faire partager un maximum de ces émotions humaines, que chacun puisse se retrouver et ressentir ce partage. Je sais que l’on ne peut pas changer le monde avec de la musique, mais si l’on change les gens, ce seront eux-mêmes qui changeront le monde.

« New World » en est un bon exemple. La sonorité entrainante de cette musique s’accompagne de paroles d’encouragement. Est ce un clin d’œil en référence à ton propre parcours ?
– On peut dire ca oui (rire)

Tu t’es produit en France lors de conventions tels que la « Japan Matsuri » les 8 et 9 décembre, le « Japanantes » le 20 janvier et le « Japan Event » les 16 et 17 mars. Peux-tu nous raconter une petite anecdote entre toi et ton public ?
– J’en ai au moins dix pour chaque concert que j’ai fait ici (rire). J’ai eu certaines personnes qui criaient très fort MITSUDJI ça m’a plutôt fait sourire (rire), sinon une jeune fille qui a attendu la fin du concert pour me courir âpres me faire un bisou et repartir en courant, j’ai été très surpris mais je lui pardonne ! En plus, elle était mignonne (rire)

As-tu des projets en cours ? De nouvelles sorties que tu pourrais nous annoncer ?
– Des projets oui, mais que je ne peux encore dévoiler malheureusement, encore un peu de patience.

Pourrais-tu dire quelques mots à ton public et à ceux qui te découvriront avec cette interview ?
– Je tiens à remercier tous ceux qui me suivent, c’est grâce à vous aussi que je peux faire tout ca. Pour les autres n’hésitez pas à me suivre ça me ferait très plaisir. J’espère vous revoir bientôt, à mon prochain passage en France. Et n’oublie de rester vous, et d’être ROCK !