L’été approche. Et avec le retour du soleil, votre temps de jeu va considérablement se rallonger. Une question va alors se poser, voir même s’imposer pour pouvoir jouer sans se ruiner: quel free-to-play choisir?
Exit les longues heures de téléchargement, les problèmes de disque dur pleins, et la déception face à votre écran à trois heures du matin: la rédaction Gaming Spirit a décidé de vous guider dans cette cette faune sauvage, cette jungle sans merci, en vous proposant une sélection des free-to-play du moment. Qu’ils soient bons, ou lamentablement en dessous de vos attentes, une seule chose est sûre: à la fin de ce dossier, vous serez parés pour l’été!

(cliquez sur une image pour être redirigé vers le test du jeu en question)

Tribes Ascend

dTribes Ascend est un FPS multijoueur en ligne sorti sur PC le 12 avril 2012. La Licence a été rachetée à Garage Games en 2010, qui n’avait pas eu les moyens financiers de mener le jeu à bien. C’est donc Hi-Rez studios qui a repris la licence en main, et qui nous présente ici sa version de Tribes.

 

La particularité de ce jeu est de présenter des personnages extrêmement rapides évoluant sur des cartes gigantesques. Ceci s’explique par le concept propre a la série : le Ski : L’utilisation d’un jet-pack et l’annulation des frottements avec le sol, permettant de prendre beaucoup de vitesse dans une pente, et de faire des sauts gigantesques. Les parties regroupent jusqu’à 32 joueurs. 3 classes sont disponibles, 6 classes et de nombreux équipements supplémentaires sont déblocables en dépensant de l’expérience ou de l’argent réel. Toutes ces combinaisons offrent la possibilité de très nombreux styles de jeu. On peut en effet jouer des personnages capables de se rendre temporairement invisibles, et obtenir un bonus de dégâts en frappant un ennemi dans le dos. À l’inverse il est possible d’attaquer ses ennemis à très longue distance en utilisant un mortier, ou même effectuer des raids ultra rapides à plus de 200 km/h. On dispose de 3 véhicules : une moto, un tank et un chasseur et il est possible d’utiliser les points marqués en jeu pour améliorer les tourelles, le radar, ou le générateur qui alimente les défenses. On comprend vite que les affrontements seront à la fois tactiques et très nerveux, et c’est tant mieux !

Si vous avez l’impression que les FPS en ligne se ressemblent tous, vous devez essayer Tribes Ascend. Son gameplay ne ressemble à aucun autre, et il vaut le détour.

7/10

Warframe (open bêta)

Considéré comme le AAA des free-to-play TPS – third person ashooter, Warframe est disponible en open bêta sur Steam depuis le 25 mars. Votre mission: visiter une multitude de planètes et débarrasser l’univers des Grineers: des extraterrestres humanoïdes planqués dans de grosses armures grises ou rouges. Rassurez-vous, on ne vous envoie pas libérer des systèmes solaires entiers sans armes: c’est avec un pistolet, un fusil, une épée et, bien sûr, votre warframe – une sorte d’exosquelette à base de technologies avancées conférant des pouvoirs – que vous devrez mener à bien toute une série d’objectifs.

Graphiquement très correct, Warframe va vous offrir une difficulté élevée pour un free-to-play. Mais pour autant, il ne rentre pas dans la catégorie des jeux dans lesquels on se lance seul à corps perdu. Sans quelques amis à vos côtés, vous ne profiterez pas du jeu et il vous laissera perplexe. Souffrant de gros défauts de gameplay et victime de quelques bugs, Warframe réussit pourtant à se constituer pour le moment une base stable de joueurs.

Prenez le contrôle d’un Tenno et retrouvez les warframes disséminées dans l’univers! Elles constituent le seul espoir de votre peuple face au génocide orchestré par les Grineers.

World of Tanks

d

Fort d’une popularité rare pour un free-to-play, World of Tanks permet de prendre les commandes d’un char de la seconde guerre mondiale et de participer à de joyeuses orgies d’obus. Malgré une prise en main assez longue, ce MMO offre un plaisir de jeu immédiat. Son gameplay jouit d’une grande profondeur grâce aux 5 classes disponibles (char léger, moyen, lourd ; chasseur de chars ; canon automoteur) et on peut facilement y passer des journées entières. En matchmaking, ou en premade team, le jeu fait preuve d’un dynamisme et d’une intensité que Wargaming.net cultive avec talent.

Alors que ses prédécesseurs : World of Warplanes et World of Warships étaient passés sous le radar, World of Tanks vient récompenser les nombreux efforts du studio biélorusse. Même la presse vidéoludique est unanime à son sujet – ce qui assez rare pour être souligné ! Le jeu peut ainsi se targuer d’avoir pas moins d’une dizaine de récompenses, et même le record du monde du MMO ayant rassemblé le plus de personnes simultanément sur un seul serveur !

7/10

Team Fortress 2g

Team Fortress 2 prend la suite de Team Fortress premier du nom. Ce dernier était a l’origine un mod pour Quake développé par 3 australiens qui avait rencontré un très grand succès. Valve a alors recruté les développeurs pour développer la suite de leur jeu (tactique qui sera reprise pour Left 4 Dead et Dota 2). Le développement débute donc en 1998, et aboutira a la sortie de Team Fortress Classic, mod pour Half-Life 1. Les développeurs sont enthousiaste, et commencent a développer dans le courant de l’an 2000 TF2. Après un inquiétant silence radio qui fit croire que le jeu avait été abandonné, Valve redonne des nouvelles en 2006. Le jeu avait bien changé, il adoptait un look cartoon et était devenu franchement comique. Il est sorti en octobre 2007, via la orange box. (Pack incorporant Half Life 2 et ses 2 épisodes, Portal et Team Fortress 2). Il a immédiatement séduit grâce a son système de classes extrêmement bien réalisé, qui pousse les joueurs a jouer instinctivement en équipe. En effet dans Team Fortress 2, il est très risqué de jouer seul, et on est au contraire poussé a aider notre équipe, que ce soit pour s’assurer son ravitaillement en vie ou en munitions, ou simplement éliminer une classe avantagée par rapport a la notre.

De plus le jeu a bénéficié d’un suivi exemplaire, le volume du jeu n’excédait pas 3 Go a sa sortie, il en fait aujourd’hui plus de 10 tans les mises a jour ont été nombreuses et conséquentes. Les armes et l’apparence des personnages sont devenus personnalisables, et il existe maintenant plus de 50 maps officielles.

Depuis le 23 juin 2011, le jeu est disponible gratuitement sur le modèle free to play sur steam. Ceci a permit de regonfler une communauté vieillissante, mais a eu pour effet pervers de faire baisser le niveau moyen des joueurs, et fait partir beaucoup d’anciens joueurs. Ca reste malgré tout un très bon jeu, parfaitement jouable gratuitement.

7/10

Neverwinter

aDonjon et Dragon : Neverwinter est un MMORPG dont la création a été très mouvementée. Son développement a été fait par Cryptic Studios, qui n’en est pas à son coup d’essai puisque c’est à eux que l’on doit Star Trek online. Le jeu est révélé par Atari en 2010, mais le studio se fait racheter par l’éditeur chinois Trion Worlds en août 2011. Il est censé sortir en 2012 subit des retards et finit par sortir en bêta ouverte fin avril 2013. Le jeu est censé à l’origine prendre la suite de Neverwinter Nights 1 et 2 sortis en 2002 et 2004. Il s’agissait donc de projet solo, avec possibilité de coopération en ligne. Le jeu va finalement opérer un virage à angle droit en plein développement, puisqu’il va être transformé en MMORPG sur le modèle free to play, et cela va s’en ressentir sur le développement. Le jeu hérite de certains avantages mais aussi défauts de son modèle originel : le hack’n slash. Ainsi les combats se retrouvent très dynamisés, via des zones de dégâts esquivables par exemple, la possibilité de roulades etc… des possibilités que l’on a pas l’habitude de voir dans un MMO. Cryptic a également intégré la possibilité pour les joueurs de créer leurs propres quêtes et de les mettre à disposition de la communauté. Beaucoup de ces quêtes sont mauvaises, mais leur nombre conséquent, et la qualité croissante de ces dernières laisse espérer de belles choses pour l’avenir. Même si le le jeu est gratuit, certains défaut sont pesants. La simplicité exagérée du jeu ne nous pousse pas à communiquer avec les autres joueurs, et rend le jeux assez fade. Cela ne s’améliore qu’avec le contenu haut niveau, encore assez léger. Enfin le fait que le jeu soit subdivisé en plein de petites cartes séparées nous empêche de croire à un monde persistant et véritablement vivant. Il s’agit d’un bon jeu pour s’initier aux MMO, il sera peut être un peu léger pour les joueurs les plus chevronnés.

6/10

Tera
jTERA est un mmorpg développé par le BlueHole studio. Il s’agit de la première création de ce studio. Le jeu prend place dans un univers d’ heroic-fantasy inédit. Le monde crée par les développeurs possède une identité à mi-chemin entre l’Orient et l’Occident, pour un résultat original et agréable. Dans TERA il est possible de jouer avec de sept races : les Barakas qui sont des géants de pierre, les Castanics qui sont des hommes démons, les Aman qui sont des humains avec des influences draconiques, des Hauts-elfes, des Humains, des Elins des nymphes à l’apparence enfantine, et les Poporis qui sont des étranges ratons-laveurs bipèdes et intelligents. Tous sont très bien modélisés, et l’apparence d’une même armure change d’une race à l’autre. Le jeu impressionne surtout pour ses graphismes excellents pour un mmo, mais attention a avoir une configuration à la hauteur !

Coté gameplay le jeu opte pour un contrôle style Third Person shooter. Il faut donc bien viser ses ennemis avant de frapper, et c’est particulièrement vrai pour les soigneurs. Si le soigneur ne vise pas correctement la personne à healer, elle ne récupérera pas de vie, ce qui fait de lui une classe bien plus active et dynamique que dans la moyenne des autres jeux de ce type. On retrouve les classiques du mmorpg avec des tanks des dps et des healers. TERA a toutefois apporté son lot de nouveautés au triptyque. On note le guerrier : capable de de tanker non pas en encaissant, mais en esquivant les coups de l’ennemi, ce qui est bien plus dur. Le mystique est moins bon heal que le prêtre, mais il
dispose de compagnons et peut offrir différents buffs a son équipe.

Le modèle économique est très correct, vous aurez le droit a deux personnages par serveurs, et a des temps d’instance légèrement rallongés si vous décidez de ne pas débourser un rond. Le jeu est donc
parfaitement jouable et c’est tant mieux, car il est très bon.