• gLoadout est un jeu de tir free-to-play à la troisième personne. Avec des graphismes en cell-shading, un humour bien gore et un gameplay nerveux, il a de quoi donner envie. 3-2-1… Carnage !

hLa plupart des jeux de shoot en ligne essayent de justifier le combat avec un scénario, ou au moins un vague univers de fond. Les créateurs de Loadout ont décidé que c’était surfait. On se mitraille joyeusement et c’est bien suffisant. Les personnages de base sont au nombre de 3, un Sylverster Stalone, un Mister T, et une femme au physique… particulier.

Les modes de jeu proposés sont assez simples : de la collecte au deathmatch en passant par la capture de points, mais ils sont bien réalisés. L’intérêt du gameplay passe en grande partie par l’angle de vue. Dans Loadout les arènes sont ouvertes, et les personnages très agiles. Il n’existe pas de goulot d’étranglement pour rencontrer vos adversaires et on peut toujours vous prendre à revers. Autre problème : quand vous visez ou que vous courrez votre angle de vision est considérablement réduit, rendant très facile une attaque en traître. Cela vous force à être en mouvement quasi-permanent et donne au jeu un dynamisme jouissif.

Pimp my gun

hUne fois le jeu lancé, on ne va pas tout de suite tirer dans tous les sens, il faut d’abord mettre au point sa première arme. Il faut en choisir 2 parmi 4 types : Fusil classique, lance-roquette, fusil laser et fusil a impulsion. Chacune a ses particularités, le laser par exemple n’a pas besoin d’être rechargé mais risque de surchauffer assez rapidement. Chaque arme est composée de 5 pièces, toutes modulables. Il est ainsi possible de rajouter unn embout sur votre fusil, ou d’en faire un fusil à pompe à lunette après avoir accumulé quelques parties. Finalement on se retrouve avec une arme complètement sur mesure parfaitement adaptée au style de jeu que l’on préfère. Bon point !

Les améliorations se débloquent via une monnaie que l’on drop en jouant Il est possible d’accélérer son acquisition en passant a la caisse, mais cela ne donne pas de réel avantage en jeu. On évite le syndrome « payer pour gagner » qui touche encore trop de Free-to-play. Le véritable argent est pour l’instant seulement destiné à se payer de très nombreuses améliorations cosmétiques pour personnaliser votre joueur.

Simple ou simplet ?

hUn des gros atouts de Loadout est le fun immédiat et la gratuité, pour cela le jeu fait très fort. Mais pour y parvenir le jeu a dû faire quelques concessions de gameplay. Si celui-ci est jouissif, il est également assez brouillon, et la modulation des armes bien que bénéfique a une montée en complexité ne fait pas non plus de miracles. Loadout n’est – pour l’instant – pas destiné à être joué intensément. Au bout de 2 ou 3 matchs, une certaine lassitude se fait sentir. Il s’agit d’un jeu auquel on joue par épisodes.

A noter que l’humour est lui aussi assez simple… mais surtout gore a souhait ! Il s’agit souvent de regarder un ennemi courir le cerveau a l’air parce qu’on vient de lui mettre un headshot, ou en voir un autre tituber suite à une amputation de la jambe via lance-roquette, avant de finir par mourir sur le sol, le bras en l’air et le majeur tendu vers le ciel. Si on joue avec des amis, il y a de quoi se payer de vrais fous rires. Si vous ne supportez par ce genre d’humour passez votre chemin, car malgré les graphismes cartoon, entre le cœur qui bat hors de la poitrine défoncée, ou les personnages qui courent avec un demi-dizaine de seringues plantées dans le corps pour se soigner, il y a de quoi avoir des haut-le-cœur.

Verdict 

Loadout est une excellente surprise. Il s’agit d’un jeu très fun et très dynamique sorti de nulle part. Il est très agréable pour passer le temps grâce a un gameplay dynamique et un humour décalé. Le titre souffre bien d’un gameplay un peu répétitif, mais on lui pardonne vite du fait qu’il soit jouable gratuitement. 7/10