Aaah la Sega Saturn… Quoi, vous connaissez pas ? Comment ça elle a sous-estimé la puissance de la PlayStation ?

Alors d’une, Sega c’est plus fort que toi et de deux… la Saturn elle fait de trop beaux effets lorsque tu t’en sers comme lecteur CD. Quoi, vous savez pas ce qu’est un CD ? Vous écoutez des MP3 ? Connais pas ce groupe, ils font quoi, de l’electro grindcore shoegaze ? Bref, ça tourne en rond là, reprenons.

La Sega Saturn ou comme on dit chez moi la Sega Satān déjà elle est classe, ce galbe, ce logo, ce port pour lire des CD vidéo MPEG… Aha, ça tu connais pas, l’ancêtre du DVD mon p’tit pote, j’ai vu le spectacle de Bigard dans ce format, sur Saturn. O.K. pas de quoi la ramener sur le contenu, mais c’est l’intention qui compte. Avec la Saturn, on a aussi accès aux Internets, à l’époque si quelqu’un se servait de cette fonction, tout le monde lui répondait  » Quels Internets ? « . Ses manettes également sont sublimes, sacrément trop légères et peut-être même pas assez robustes pour un grand gaillard comme Jean-Pierre ou moi, mais la classe ses pads ! En revanche, à l’instar des manettes Master System et Megadrive, pas de touche Select, on n’a jamais capté à quoi elle servait celle-là, mais c’est un peu comme le napperon sur la table, tu sais pas à quoi il sert mais quand il n’est pas là, ben il te manque.

kEt comme pour chaque console, l’important c’est la ros… ce sont les jeux ! En plus avec de la vraie 3D, pas des trucs à la mords-moi le noeud. On retrouve des titres cultes issus de l’arcade… ah, vous ne savez pas ce qu’est l’arcade, ben là on est super mal barré. Peu importe, je continue, je taille ma route, plus rien ne me dégoute et surtout pas ces pépites cartonnant fort légitimement en arcade et que l’on voyait débarquer sur notre Sega Saturn avec notamment des graphismes d’une beauté quasi équivalente, ce qui n’était pas chose aisée rappelons-le. Parmi ceux-ci, mon jeu de caisse favori : Sega Rally et mon jeu de baston préféré : Virtua Fighter 2. Aujourd’hui encore c’est à ces jeux que je joue, ils restent mes préférences dans ces catégories, je ne fais pas genre  » Ce sont mes jeux cultes  » tout en n’y touchant plus depuis 97 et ne jurant que par les jeux HD. Mais ce n’est pas tout, les Panzer Dragon illuminaient nos longues soirées d’hiver et même nos journées d’été durant lesquelles nous n’ouvrions pas les stores car trop heureux de jouer à ces chefs-d’oeuvre. Dommage que la plupart d’entre nous deviennent aujourd’hui encore des chérieule quillheure à cause de cela. Ah mince, je me suis planté de média, mon article réac ce n’est pas pour Gaming Spirit, rayez la phrase précédente et reprenons.

mQue dire de plus à part que ça tourna mal pour elle pour des raisons obscures, par le fait que des gens qui ne vérifièrent pas les informations matraquées ici et là allèrent ailleurs, voire même parce que l’entourage du monde du jeu vidéo changeait. L’anneau tournant autour de notre petite planète de gamers évoluant d’une toute nouvelle manière à cette période-ci, cela apporta certes de bons côtés, mais tourner le dos à ce bijou montra également qu’il y aurait des sacrifices et l’on ne parle même pas de sa petite soeur, la Dreamcast. Notons d’ailleurs ces derniers temps l’arrivée sur les services en ligne des consoles actuelles, voire même PC, de plusieurs jeux, et remakes HD, SEGA sortis en arcade à l’époque et portés sur Saturn, comme le fabuleux Nights Into Dreams et bien sûr Virtua Fighter 2. Une reconnaissance méritée qui va enfin voir le jour avec ces ressorties ?