« Après avoir combattu d’innombrables robots au fil des années, Mega Man a hâte de se détendre pour profiter de son 25ème anniversaire. Apprenant cela, Ryu et ses comparses de Street Fighter veulent mener un dernier combat avant la fin de leur propre anniversaire. » Voilà ce que l’on peut lire dans le fichier « lisez-moi » du dossier téléchargeable gratuitement de Street Fighter X Mega Man, et ca sent déjà le sapin. Mais bon, si le scénario de Mario était digne des films de Stanley Kubrick, ça se saurait.

Street Fighter X Mega Man est au départ une initiative des fans de la première heure de Capcom qui voulaient réaliser un cross-over entre Street Fighter et Mega Man pour le 25ème anniversaire des deux franchises. La firme nippone de Kenzo Tsujimoto ayant eu vent de cet hommage, elle décida d’apporter son soutien à cette initiative, chapeauté par Seow Zong Hui. Concrètement, Capcom a fini de financer le projet et a mis quelques-uns de ses développeurs sur le coup pour
stabiliser et débugger la bête.

Côté Graphismes

Les fans du premier Mega Man 8-bit seront aux anges puisque le cross-over reprend exactement les mêmes graphismes que les premiers opus de la saga. C’est beau, c’est propre, on retrouve l’esprit fin années 80, bref, pas grand chose à redire sur ce point. On peut même féliciter les fans qui se sont chargés de cette partie du projet.
Côté musique, idem. Pour chaque boss, le joueur a le droit au remix version 8-bit du thème. Et il faut dire que faire le niveau de Ryu, avec son thème en fond sonore, en contrôlant Mega Man ce n’est pas banal.

  « C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures »

Le gameplay de Street Fighter X Mega Man est sensiblement leStreet Fighter X Mega Man même que dans les premiers opus du héros à la combinaison bleue : on avance de manière plus ou moins rectiligne dans différents niveaux pour atteindre un boss, qu’il faut ensuite battre.
Mega Man a la possibilité de charger les tirs de son arme de base, ce qui est très pratique pour passer en force certains passages délicats. Exit les tirs en diagonales et les tirs verticaux, ici il n’y a que deux solutions : gauche ou droite. Et si ce gameplay vous rappelle parfois Ghost’N Goblins, notamment sur les monstres qui peuvent attaquer de toutes parts, ce n’est pas par hasard : en effet, le concepteur d’Arthur, Tokuro Fujiwara, a également travaillé sur la série des Mega Man.