Éditeur : Imangi Studios
Développeur : Imangi Studios
Type : plate-forme, scoring
Sortie France : 24 janvier 2013
PEGI : 3+

Autres supports : iOS.templerun2_2454391b

Sorti le 24 janvier 2013, une semaine après la version iOS, Temple Run 2 est la suite de l’un des jeux les plus distribués sur mobile. Et cette séquelle a fait encore bien mieux, devenant avec 50 millions de téléchargements en 13 jours le jeu mobile le plus rapidement téléchargé de l’histoire.

Courir, sauter, et ne pas tomber.

OB-WA499_temple_E_20130117115110Téléchargeable gratuitement sur le Google Play, Temple Run 2 reprend le principe qui a fait le succès de son grand frère. En vu à la troisième personne légèrement surélevée, le joueur contrôle un aventurier tentant en vain d’échapper à ses poursuivants. Tâche rendue compliquée par les multiples obstacles présents sur le parcours. Ravins, murs de flammes et troncs d’arbres apparaissent au détour de chaque tournant, pour tuer le pauvre explorateur. Afin de les esquiver, il s’agit de sauter, ramper et tourner au moyen de l’écran tactile des smartphone. La prise en main est très rapide, même sans avoir joué à Temple Run premier du nom. Faire glisser son doigt dans la direction voulue suffit pour diriger le personnage. Ce dernier avance tout seul, courant sans interruption jusqu’à la mort. La difficulté vient de la vitesse importante de défilement de l’écran, qui oblige à se concentrer et à travailler ses réflexes. Et pour cela, une seule solution : enchaîner les parties pour aller de plus en plus loin, obtenir un score de plus en élevé. Car, pas d’erreur possible, c’est bien un titre orienté scoring que proposent les développeurs de chez Imangi Studios.

Quoi de neuf ?

Non content de reprendre les bonnes idées du premier, ce deuxième opus de la série apporte aussi son lot d’innovations. Graphiquement d’abord. Le design général est conservétemple-run-2-mine-cart-crop_960.0_cinema_640.0, mais tout le reste est refondu et amélioré. L’ambiance pseudo-maya cède sa place à un environnement qui rappelle quelque peu une Asie fantasmée. Les graphismes du jeu sont beaux, même sur un écran assez grand, l’animation est très fluide, les décors sont soignés et leur temps de chargement quasiment imperceptible. Contrairement à son prédécesseur, les courses ne donnent jamais l’impression de se dérouler sur un terrain plat. Les montées et descentes sont bien réalisés, les développeurs ayant apporté un soin particulier aux effets de volumes.

Les personnages, quant à eux, gagnent des pouvoirs spéciaux, rendant leur déblocage indispensable, et non plus seulement l’occasion d’un changement visuel. Les objectifs secondaires en jeu sont toujours présents, mais plus sous la forme d’une liste. Apparaissant après complétion des défis précédents, ils permettent au joueur de gagner des niveaux, et surtout des avantages non négligeables, sous la forme de nouveaux pouvoirs.

Le gameplay se voit offrir de petites retouches, avec une difficulté un peu abaissée, notamment par l’introduction des gemmes. Celles-ci, obtenues lors des parties précédentes, font office de vies supplémentaires. Différents bonus, dont plusieurs faisant leur apparition dans cette suite sont disséminés dans les niveaux. Aimant à pièce, bouclier temporaire, boost de vitesse, la variété est au rendez-vous. Des améliorations de ceux-ci peuvent être achetées pour augmenter les chances de battre des records. Le paiement se fait au choix avec les pièces récupérées en jeu (de la même façon que dans un Sonic), ou en dépensant de l’argent réel.

La musique et l’ambiance sonore, elles, n’ont pas vraiment changé, mais s’intègrent toujours très bien au titre, donc il n’y pas lieu de s’en plaindre.

Les points dans la balance.

temple-run-2-app-iconMalgré toutes ses qualités, le titre n’est pas exempt de quelques petits défauts. Quelques bugs épars sont trouvables, même s’ils sont peu nombreux. Plus gênant, il y a pour le moment très peu de personnages, moins que dans le premier jeu. Il est probable qu’un DLC, payant, complétera la liste dans un avenir proche. Néanmoins,Temple Run 2 reste une grande réussite, au succès largement mérité. Il saura satisfaire aussi bien les amateurs occasionnels que les gamers désireux d’améliorer sans cesse leur record.